URBEX-FRANCE – La maison des lions – #1





Au bord d’une route de campagne se trouve un mur en pierre surélevé d’une épaisse clôture en fer. Nous l’escaladons sans nous empaler (avant de s’apercevoir que le portail est ouvert…Enfin bref ! ) et nous nous enfonçons dans la haie de lauriers et de ronces…

Au loin, la porte est entre-ouverte, presque accueillante, et une force irrésistible nous attire vers elle. Nous aurions pu nous précipiter à l’intérieur afin d’assouvir notre curiosité et pour enfin découvrir les lieux, mais il n’en est rien.
Nous restons devant à contempler ses nombreuses fenêtres que la végétation tente parfois de recouvrir et pour l’instant nous imaginons l’intérieur sans s’avancer pour le voir de nos yeux.
Une grande entrée, un grand escalier, de nombreuses pièces, des cheminées, des planchers qui craquent, l’odeur de renfermé…
Le meilleur moment dans l’Urbex, c’est celui où l’on pousse la porte sans encore entrevoir ce qui se cache derrière.

Nous ouvrons légèrement le volet métallique et nous pénétrons enfin dans le hall d’entrée…

La maison nous accueille de son silence le plus complet. Parfois il y a un sentiment de malaise en rentrant dans certaines habitations, une odeur immonde ou des bruits venant de tout part, mais ici ce n’est pas le cas. Pas de malaise bien au contraire, nous nous sentons relativement bien. Comme si l’âme de cette maison nous accueillait avec plaisir.

Je n’ai pas de mal à imaginer ce que pouvait être cette maison quand la vie y était encore présente.
De la neige qui tombe un soir de noël et des gens qui se précipitent à l’intérieur pour y trouver du confort et de la chaleur, les carreaux embués par l’écart de température, des décorations partout sur les murs et dans l’escalier, de la joie, des rires, le crépitement dans les cheminées, l’odeur de feu de bois mélangée à celle des plats sur la table…
On dirait presque que c’est l’âme même de la maison qui me transmet les images, les sons, les odeurs et les émotions qu’elle à conserver dans ses murs. Elle est peut-être abandonnée mais c’est une maison vivante qui nous accueille.

Bien sûr une très légère odeur se fait sentir mais elle n’est pas aussi désagréable que celles que nous avions déjà eu l’occasion de respirer…
Sous nos pieds, c’est un carrelage coloré qui s’étale dans le hall d’entrée.
En face de nous se trouve un bel escalier en bois ainsi que sa rambarde, puis à côté c’est une porte qui mène à une cave très spacieuse.
A notre droite il y a deux pièces, le plancher est en bon état malgré le vernis qui a disparu et la cheminée est légèrement cassée.
Il y à également une porte qui mène a la pièce voisine, tout aussi grande et aussi pourvue d’une belle cheminée décorée de bois. Des têtes de lions et d’hommes semblent protéger ces moulures car contrairement à l’autre, elle est intacte.
en traversant le hall d’entrée, une autre pièce de même superficie est là, mais de ce côté, il n’y a qu’une pièce aussi grande car la deuxième était beaucoup plus petite et laissait penser que c’était anciennement la cuisine.

Nous montons les marches qui craquent sous nos pas, sur le mur le lierre qui s’étale sur les trois fenêtres et nous prive de luminosité a, par endroit, commencé à s’engouffrer à l’intérieur de la maison.

Le premier étage est composé de 4 chambres, des toilettes, ainsi que 2 ou 3 salles de bain. Dans chaque pièce, il y a a nouveau une cheminée et aucune n’est identique à une autre. Chaque cheminée à son style et même parfois son matériau qui lui est propre. Parfois en pierre ornée d’une plaque de marbre, d’autre fois elle est en brique recouverte de décors sculptés dans le bois ou bien encore tout en pierre blanche…
Les murs sont encore en bon état ainsi que les planchers.

Le deuxième étage est disposé de la même façon à l’exception d’une porte menant au grenier. Grenier dans lequel nous ne nous sommes pas attardés puisque là, l’odeur était inqualifiable, un mélange de déjections de souris et de chouettes entassées là depuis des dizaines d’années nous a vite fait redescendre l’escalier sans prendre le temps de filmer ou de prendre une photo.

La dernière pièce que nous visitons… c’est la cave.
Très grande cave disposée de 4 pièces et d’un ” hall ” au milieu des quatre. C’est ici que nous verrons le plus d’objets plus ou moins intéressants.

Nous ressortons de la maison pour se diriger vers le jardin et admirer cette demeure depuis son autre côté… C’est vraiment une magnifique construction qui mériterait un peu plus d’attention…
Notre voyage dans le temps est total lorsque nous apercevons une très vieille voiture stationnée sous un abri depuis des décennies.

Nous tournons le dos désormais à ce qui est, à ce jour, notre plus belle visite.



Fuente – Source

URBEX-FRANCE – La maison des lions – #1

EN.- Urban exploration is usually about exploring areas away from urban centers, industrial zones, or abandoned areas. But also for ancient ruins and areas impossible to access, everything depends on each explorer.

ES.- La exploración urbana normalmente se trata de la exploración de zonas alejadas de los núcleos urbanos, zonas industriales, o abandonadas. Pero también por ruinas antiguas y zonas imposibles de acceder, todo depende de cada explorador.

Urbexvideos.eu es la exploración urbana llevada a tu pantalla ! Disfruta de todos los videos de Urbex que existen en una misma página web y todo categorizado por zonas !

Saludos exploradores ! 😉

Publicado en France y etiquetado , , , , , , , .

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *